Arrêt du tabac : la volonté ne sert à rien !

Il est communément admis (surtout par les non-fumeurs) que le secret pour arrêter de fumer tient en 3 mots : « VO », « LON », « TE » ! Qu’il suffit de prendre une ferme décision et de s’y tenir. Un peu comme une bonne résolution de nouvel an. Pourtant, ceux qui se sont engagés sur ce chemin savent qu’il est souvent celui de la souffrance et de la frustration. Pourquoi ?

Qu’est ce que la volonté ?

Prenons la définition du mot « volonté » du Petit Larousse : « – Faculté de déterminer librement ses actes en fonction de motifs rationnels ; pouvoir de faire ou de ne pas faire quelque chose. » Nous voyons apparaître le mot « rationnel » qui nous renvoie directement à la raison. Or, le siège du raisonnement logique se tient dans notre néocortex, la partie la plus récente de notre cerveau. Cette partie sert à nous adapter. Dans un monde dans lequel le changement est perpétuel, imprévisible et inévitable, notre néocortex sert à prendre des décisions, à faire des choix. Aller en vacances à la mer où à la montagne ? Se marier ou conclure un PACS ? Le travail de notre cerveau-raison est de faire le meilleur choix. Il a une autre caractéristique essentielle, c’est qu’il ne peut faire qu’une seule chose à la fois. Quand on pense au Pour, on ne peut pas penser au Contre et vice versa.

Le rôle de l’Inconscient

Un robot ne sait pas faire ça ! Son rôle est de répéter inlassablement et obstinément un programme, sans réfléchir, sans le remettre en question. C’est le rôle de notre Inconscient, de notre Automate interne. Il s’agit de la partie la plus ancienne de notre cerveau : le cerveau reptilien où siègent l’instinct de survie et l’énergie vitale. Contrairement à notre cerveau rationnel, il peut gérer en parallèle un très grand nombre d’actions. C’est lui qui va réguler notre température, gérer notre taux d’hormone dans le sang, nous faire respirer. En cas de conflit, à votre avis, laquelle de ces 2 parties du cerveau va gagner ?  Pour le savoir, il suffit de retenir sa respiration le plus longtemps possible par la seule force de la volonté. Au bout d’un certain temps, l’automate reprendra le contrôle et vous fera respirer de force, parce qu’il s’agit pour lui d’une question de survie ! Il vous sera impossible d’y résister.

Il est inutile de résister

La consommation de cigarettes est enracinée dans notre cerveau automatique. Nul besoin de réfléchir pour fumer. Allumer une cigarette avec un briquet, une allumette, en conduisant, en ayant une discussion ou en faisant autre chose, rien de plus facile. L’action de fumer est ancrée dans notre automate au même titre que la respiration ou le comportement alimentaire. Le message qui vous est envoyé quand l’envie de fumer se fait sentir est : « – Si tu ne fumes pas, tu meurs ». On comprendra facilement que ce n’est pas dans le tabac que réside la force de la dépendance mais bien dans le fumeur lui-même.

C’est parce que la cigarette est perçue comme un besoin vital par l’Inconscient que la simple volonté ne peut pas s’y opposer.

Partagez cet article...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter